Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2014

Sortie de « Le Déni. Enquête sur l’Eglise et l’égalité des sexes. « (Editions Bayard)

1ere-de-couv-LeDeni-180.jpgSortie le 16 janvier 2014 du livre LE DENI, enquête sur l’Eglise et l’égalité des sexesEditions Bayard. Préface de Joseph Moingt

Auteures : Maud Amandier & Alice Chablis

Descriptif de l'éditeur : Ce livre est une enquête minutieuse sur l’organisation du pouvoir à l’œuvre dans l’Église catholique, à travers l’étude fouillée des textes du Vatican, l’histoire du christianisme et de la société, les représentations symboliques des sexes et du pouvoir.

Cette enquête démonte le modèle patriarcal défendu par l’Église et encore socialement actif. Non seulement ce système reproduit l’iniquité de la domination du sexe masculin sur le féminin, mais il repose aussi sur un déni général de la sexualité et de ses conséquences tragiques sur les personnes.

Ce travail invite à une prise de conscience des stéréotypes et des préjugés ancrés dans les esprits, qui permettent le maintien des discriminations. Ce livre appelle à ne pas craindre l’égalité ni l’abandon d’un système hiérarchique archaïque, toujours fondé sur la séparation et l’exclusion.

Actualités associées

A la demande des auteures, n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur les sites des libraires  la FnacAmazonLa Procure,…  

08/01/2014

Communiqué de presse de N. VALLAUD-BELKACEM - Droits des femmes du 06/01/14 : bilan et perspectives 2014

Droits des femmes : 45 mesures qui changent la donne

Le plan d'actions 2014

Les feuilles de route 2014 adressées aux différents ministres

02/01/2014

Bipolarisation sexuelle des entreprises. Une étude des 50 plus grandes firmes françaises (Michel Ferrary, Management & Avenir, 2013/3 N° 61)

Michel Ferrary est Professeur à l'Université de Genève – HEC Genève, et chercheur associé à Skema Business School. Email
 
Résumé de l'article : L’analyse de la féminisation des effectifs et de l’encadrement des 50 plus grandes entreprises privées françaises montre une forte hétérogénéité. Trois mécanismes sociaux interagissent pour expliquer cela : la discrimination, les choix éducatifs et les préférences professionnelles. Ces mécanismes convergent et entraînent une bipolarisation sexuelle des grandes entreprises. Cette bipolarisation constitue un défi nouveau en matière de parité professionnelle et de grh.
 
Références de l'article : Ferrary Michel, « Bipolarisation sexuelle des entreprises. Une étude des 50 plus grandes firmes françaises », Management & Avenir, 2013/3 N° 61, p. 70-89. DOI : 10.3917/mav.061.0070